Témoignage Julie Chupin

Son histoire les touche au coeur

 

En lien avec le thème de notre année "Belle la différence, grande la solidarité", Julie Chupin, championne de tir à l'arc handisport, sensibilise ce mercredi les collégiens du collège charles Péguy de Moncoutant.

Dès le début de l'échange, les élèves sont mis à l'aise et tissent un vrai lien avec Julie. Elle leur raconte d'emblée son histoire, accidentée de la route, elle est marquée par un accident de moto qui lui a causé l'amputation d'une jambe en 2011.

  

En 2014, elle est appelée par Anthony Rigault, entraineur de tir à l'arc qui lui donne l'opportunité de découvrir le tir à l'arc et devient son entraineur, ce qui la mènera aujourd'hui à détenir le titre de 7 ème au championnat du monde de tir  à l'arc. Le tir à l'arc n'est pas un travail pour Julie, en effet même s'il est pratiqué à haut niveau elle n'est pas rémunérée pour ses tirs, il reste une passion qui lui a permis d'évoluer et d'aborder la vie de manière différente...

 

L'enjeu de cette rencontre n'est pas réellement d'ordre sportif.

 

 

 

 Julie prévient qu'elle va dévoiler sa prothèse « jambe de robot » comme elle dit en souriant. Elle dédramatise devant les élèves de 4ème en parlant de sa "petite jambe" comme elle l'appelle. Les élèves sont captivés et à l'écoute...

           

 

Le message est limpide. Anthony Rigault qui est aussi le président de l'association Handicap Sport Project interpelle les jeunes à changer le regard des Français sur le handicap qui aujourd'hui en France fait encore "peur". Julie témoigne que l'on peut réussir malgré le handicap et qu'il faut "profiter de la vie qui est trop courte et ne pas attendre pour réaliser ce que l'on souhaite" .

Une belle leçon de vie pour les jeunes du collège...

Vous pouvez suivre Julie sur sa page facebook : https://www.facebook.com/chupinjulie

 

Célébration de Pâques 2018

Célébration de Pâques

 

Mardi 27 mars, les enfants de la Tout petite section jusqu'aux Cm2 sont allés vivre un temps fort pascal. Aidés d'une vingtaine de collégiens, ils ont entendu et vu la restitution des moments principaux de la Semaine Sainte et de la fête de Pâques.
Les collégiens ont recouvert la grande nerf de tissus pour symboliser l'entrée à Jésuralem lors des rameaux. La table était dressée avec le couvert, la patène et la calice pour visualiser le dernier repass du jeudi saint. Et bien sûr la croix était déjà dressée près de l'autel. Le père Georges y a installé l'aube pour signifier que Jésus est le premier prêtre.
Mais nous n'avons pas oublié d'allumer le grand cierge pascal, symbole de la Résurrection, de la lumière et de la Vie du Christ. Elle accompagne chaque grande étape liturgique ainsi que les grands moments des chrétiens lors du baptême et de la communion.

Les enfants ont chanté et déposé les rameaux apportés. La célébration était joyeuse et vivante.

Comme le symbolise l'illustration, le Christ n'est plus ici (au tombeau). Il est ressuscité. Allez l'annoncer ! Alléluia !



F. BORDEAU

 

 

La Pastorale

 

Le chef d’établissement du collège Charles Péguy, Mme Besnier, et le prêtre référent sont missionnés par l’Archevêque de Poitiers pour porter cette dimension essentielle.

La présence sur l’ensemble scolaire de Mme Roy, animatrice pastorale, permet d’adapter les différentes propositions en prenant en compte l’âge des jeunes qui nous sont confiés. Son intervention est enrichie par la collaboration de parents d’élèves volontaires et ses actions émanent de temps de concertation avec la commission pastorale du collège et avec l’aide d’intervenants extérieurs.

La pastorale est un lieu d’écoute de chacun et permet de rejoindre les jeunes là où ils en sont. Il s’agit aussi de faire le lien avec la paroisse et les autres mouvements pour orienter les demandes éventuelles de sacrements (baptêmes, communion, profession de foi, confirmation).

Des temps spécifiques sont proposés aux élèves sous forme de témoignages, de temps forts (à la Toussaint, à Noël et à Pâques), d’actions ciblées (la semaine de la solidarité, la sensibilisation au handicap, la semaine de la différence) et d’engagement solidaire (le bol du riz, le don du sang).

« Demain comme aujourd’hui, c’est le chemin de ton fils que tu nous invites à prendre, celui de la simplicité d’une rencontre, d’un temps donné et reçu, d’un cœur qui apprend à écouter dans la profondeur des paroles et des gestes. » Mgr Pascal Wintzer